Comment améliorer l’ergonomie du poste de travail ?

Aujourd’hui il ne fait plus aucun doute, pour les employés comme les employeurs, qu’améliorer l’ergonomie au bureau permet d’améliorer la productivité, la santé et même de faire des économies. Il suffit pour cela d’expérimenter une fois le syndrome de la souris ou de lire la liste des conséquences de la position assise prolongée pour avoir envie de tout modifier.

L’important n’est pas de révolutionner votre poste de travail, mais de le rendre adapté à vous-même. Cela passe par de petits changements (comme la hauteur de son siège) ou par quelques investissements (un nouveau bureau?).

Voici plusieurs solutions pour améliorer l’ergonomie d’un poste de travail organisé autour d’un bureau.

1. Un environnement propice au travail

Le poste de travail ne fait pas tout, encore faut-il être dans un environnement où le stress peut être réduit. Cela passe par une température adéquate (21 à 23 °C), une ambiance calme et des lieux propres.

Il est également important de vérifier la luminosité (ni trop ni trop peu). Ainsi il est recommandé d’installer les écrans perpendiculairement aux fenêtres. Et il est préférable d’installer sur chaque bureau une lumière qu’il est possible d’orienter soi-même selon la tâche en cours.

2. Une bonne position assise

Quand on est assis, on doit pouvoir poser les pieds au sol sans difficulté, les genoux formant un angle droit. De là, on ne doit pas tendre les bras pour atteindre son clavier.

Le clavier est bien positionné s’il est à la hauteur des mains lorsque les coudes forment un angle droit. C’est pourquoi il est souvent conseillé d’installer le clavier plus bas que l’écran (sur une sorte de tiroir dont de nombreux bureaux sont équipés par exemple).

L’écran doit être à 40-60 cm des yeux. Lorsqu’on se tient droit, on doit voir le tiers supérieur de son écran.

À moins de posséder un bureau modulable, cette position parfaite est difficile à obtenir. Alors voici quelques accessoires faciles à trouver et pas chers qui peuvent tout changer.

3. Un repose-pied

Le repose-pied permet de compenser un bureau trop haut. En effet, on a souvent un bureau et une chaise qui sont à la bonne hauteur l’un par rapport à l’autre. Mais ensuite, on n’a pas toujours la bonne longueur de jambes pour toucher le sol. Tout le corps doit compenser, forcer et donc se faire du mal.

Le repose-pied permet de régler le problème tout en étant extrêmement discret.

4. Un bon fauteuil

Un bon fauteuil de bureau est un fauteuil qui peut se régler et qui s’adapte aux mouvements du corps. Il possède des accoudoirs, un appui-tête, des roulettes, une assise confortable. Il est impensable de passer sa journée assis à une chaise de cuisine et espérer n’avoir aucun trouble musculo-squelettique.

5. Un rehausseur pour écran

Il n’est pas toujours possible de choisir un écran qui soit à la bonne hauteur et à la bonne distance par rapport à notre tête. Pour cela, l’astuce simple est d’opter pour un rehausseur d’écran. On le positionne sous l’ordinateur et ensuite on choisit la hauteur en fonction de sa propre stature.

6. Une souris ergonomique

La souris est souvent trop décalée sur le côté en raison de la largeur du clavier. L’une des solutions est d’opter pour un clavier moins large.  Ou alors on change la souris, en optant pour une souris ergonomique.

Si un achat n’est pas possible, vous pouvez également soulager votre poignet en installant ponctuellement la souris de l’autre côté du clavier, en utilisant un pavé tactile et/ou en faisant plus souvent appel aux raccourcis clavier.

7. Un bureau modulable

La position assise prolongée comme la position debout prolongée sont mauvaises pour le dos. Les médecins recommandent de passer 5 minutes debout toutes les 30 minutes de travail assis.

Ou alors on peut s’inspirer du modèle scandinave en optant pour un bureau assis debout. Il s’agit d’un bureau qui en pressant un simple bouton va monter ou descendre. Il suffit alors de pousser son fauteuil et l’on peut poursuivre son activité dans une nouvelle position.

L’installation sur le bureau reste la même (distance avec l’écran, position de la souris, etc), mais on peut être totalement debout ou totalement assis.

Découvrez tous les avantages du bureau assis debout en détail

Remplacer les mauvais mouvements par les bons

Les TMS (troubles musculo squelettiques) surviennent, car l’on force le corps à bouger dans une mauvaise direction. On tend trop notre bras à droite pour atteindre la souris et l’on force sur son épaule par exemple.

Il faut se mettre à l’écoute de son corps et regarder quelles circonstances vous obligent à bouger trop, à fatiguer, à vous tendre ou à vous tordre.

Et à la place, il est possible d’intégrer au fil de la journée de doux mouvements de yoga pour le bureau, qui permettent de s’étirer et se détendre.

Conclusion

Améliorer l’ergonomie d’un poste de travail est parfois fastidieux et coûteux, mais on fait face à un véritable problème de société qui conduit à de nouvelles maladies, à de nombreux arrêts de travail et donc à encore plus de dépenses.

Poursuivez votre lecture pour bien comprendre les enjeux de l’ergonomie au boulot et découvrir d’autres alternatives.

Sources :

http://www.actineo.fr/article/comment-rendre-mon-poste-de-travail-plus-confortable

https://www.apsam.com/sites/default/files/docs/publications/ft13.pdf

http://www.officiel-prevention.com/protections-collectives-organisation-ergonomie/ergonomie-au-poste-de-travail/detail_dossier_CHSCT.php?rub=38&ssrub=164&dossid=126

http://www.inrs.fr/risques/travail-ecran/prevention-risques.html

Comment améliorer l’ergonomie du poste de travail ?
5 (100%) 2 votes